Les différents types de purificateurs d’air

Les différents types de purificateurs d’air

Les différents types de purificateurs d’air

Contrairement aux idées reçues, l’air ambiant que nous respirons à l’intérieur de nos maisons et appartements n’est pas toujours plus sain que l’air extérieur. Nos vies sédentaires nous obligent à passer environ 80 % de notre temps dans des environnements clos dont l’air fourmille de particules en tous genres.

Les matériaux de construction utilisés pour bâtir nos foyers, les modes de chauffage, le mobilier ou les produits d’entretien sont parfois à l’origine d’émanations qui peuvent influer sur notre santé. Nos comportements individuels comme le tabagisme ou la présence d’un animal de compagnie peuvent également renforcer la présence de particules nocives dans l’air ambiant. Installer un purificateur d’air efficace permet de limiter leur impact sur nos organismes. Explications.

Le terme de purificateur d’air est un terme générique qui englobe tous les appareils dont le but est de purifier l’air. Parmi tous ces appareils, les technologies employées sont diverses et nombreuses. Les performances également.

Parmi les technologies employées pour purifier l’air des lieux d’habitation ou de travail, la plus ancienne consiste à faire passer l’air à travers d’un filtre, contenant en général du charbon. Cette technique est souvent relativement efficace, mais implique de renouveler régulièrement le filtre, ce qui entraîne des frais et des risques d’oubli.

D’autres appareils utilisent un système proche de la stérilisation. L’idée est d’attirer l’air dans l’appareil, de la chauffer à haute température pour anéantir les polluant, puis de le relâcher, purifier. Il s’agit par exemple du système TSS (système de stérilisation thermodynamique) qui détruit 99,9% des micro-organismes grâce à son filtre céramique. Ce type d’appareils est efficace et économique à long terme, car il n’est pas nécessaire de changer de filtre.

Les purificateurs ioniseurs

Une dernière catégorie de purificateurs d’air est composée des la famille des ioniseurs d’air. Leur principe de fonctionnement consiste à émettre des ions négatifs. Bénéfiques pour la santé et la vitalité, les ions négatifs ont également la qualité de neutraliser la majorité des polluants. En effet, les particules polluants sont comme attirées par les ions négatifs, qui les agrègent et les neutralisent. L’air ainsi obtenu est à la fois sain et vivifiant. Là encore, il n’y a ni filtres à changer ni dégagement d’ozone.

Le fonctionnement d’un purificateur d’air

Un purificateur d’air fonctionne en aspirant l’air ambiant d’une pièce pour le filtrer avant de le redistribuer, débarrassé de ses particules polluantes. Utilisé à domicile ou en entreprise, il permet d’améliorer la qualité de l’air respiré et ainsi de prévenir l’apparition de pathologies respiratoires, de plus en plus fréquentes dans notre société.

On recommande généralement d’en installer un par pièce cloisonnée. Son dimensionnement dépend du volume d’air à traiter et de la qualité de l’air ambiant. Ses caractéristiques techniques très diverses permettent de fournir un service approprié à diverses situations. Les dispositifs qui le composent doivent donc être choisis à l’aune des objectifs à atteindre et de la nature de la pièce à assainir. Rappelez-vous qu’un purificateur d’air efficace est avant tout un appareil bien dimensionné.

Les purificateurs d’air fonctionnent grâce à divers procédés de filtration. Tous sont équipés d’un pré-filtre qui élimine les plus grosses particules. Le filtre HEPA permet lui de capter plus de 99% des particules de moins de 3 microns en suspension dans l’air. D’autres systèmes utilisent le procédé de ionisation qui vise à capturer puis à éliminer les particules chargées en utilisant leurs propriétés physico-chimiques.

Les champignons, pollens, spores et bactéries peuvent également être détruits par combustion grâce à une résistance qui chauffe l’air à plus de 200°c avant de le refroidir puis de le renvoyer dans la pièce. La photocatalyse utilise l’action des rayons ultra-violets pour détruire les polluants par oxydation. Sur le même principe, la filtration par plasma envoie des particules oxydantes dans l’air pour détruire, directement dans la pièce, les particules en suspension dans l’air.

Comment choisir un purificateur d’air efficace ?

Choisir un purificateur d’air efficace demande avant tout une analyse des risques présents à votre domicile. Les filtres HEPA seront suffisants pour des polluants de taille relativement importante comme les pollens allergènes tandis que les ionisateurs seront plutôt recommandés aux environnements soumis à une forte présence bactérienne. Les fortes concentrations en carbone seront elles drastiquement réduites par photocatalyse.

Le dimensionnement de votre appareil se mesure à l’aune du volume à traiter. Veillez à ce que votre purificateur ne soit pas surdimensionné car vous pourrez alors souffrir de son fonctionnement trop bruyant et voir votre facture d’électricité grimper en flèche à cause de sa consommation énergétique. Enfin, un purificateur d’air efficace se double généralement d’options comme un timer d’arrêt ou une connexion internet qui vous permettent de limiter son fonctionnement aux plages horaires définies par vos soins et ainsi de mieux respirer dans votre maisonnée !

Faut-il acheter un purificateur ou un ioniseur ?

L’ioniseur est en général meilleur marché que le purificateur. Ses capacités dépolluantes sont intéressantes et ses frais de fonctionnement énergétique assez bas peuvent convaincre les acheteurs. Cependant, son coût moindre est contrebalancé par une efficacité pas toujours excellente, particulièrement pour les modèles d’entrée de gamme.

L’achat d’un ioniseur, comme celui d’un purificateur, doit toujours s’effectuer après s’être informé. Gardez bien à l’esprit qu’un ioniseur sera moyennement efficace contre les odeurs, les fumées et les gaz. Si vous souhaitez combattre ce type de nuisances, optez pour le purificateur d’air.

Le purificateur est d’une utilisation légèrement plus contraignante. La présence d’un filtre suppose son remplacement tous les deux ans environ. Pourtant, son efficacité complète sur tous types de polluants et son autonomie de fonctionnement (pas besoin de passer l’aspirateur régulièrement comme avec un ioniseur) sont deux arguments importants en sa faveur.

Pour les indécis, il existe une solution intermédiaire. De nombreuses marques proposent désormais des modèles hybrides, présentant les bénéfices des caractéristiques dépolluantes d’un purificateur (filtre HEPA) et la capacité à piéger les particules des ioniseurs. Le compromis parfait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *