les huiles essentielles en diffusion

les huiles essentielles en diffusion

L’huile essentielle diffusée dans l’air par un diffuseur est absorbée par les voies respiratoires et arrive au cerveau par le bulbe olfactif, là où se situe l’action thérapeutique psycho-émotionnelle ; il existe plusieurs modes de diffusion :

  • Les diffuseurs à soufflerie en verre permettent une nébulisation des huiles et une diffusion dans un espace assez vaste; c’est la méthode la plus performante pour un usage thérapeutique par voie aérienne;
  • Diffuseur à ventilation. Bien pour les grandes salles/stages/groupes, car diffuse rapidement. Peu d’effets thérapeutiques
  • Diffuseurs en porcelaine par diffusion électrique, procure une diffusion d’huile essentielle douce. Convient à des petits volumes de pièce.
  • Diffuseurs multifonctions (humidificateur/ionisateur/changeant de couleur). Pas d’efficacité réellement thérapeutique hormis l’hydratation pour les humidificateurs.
  • Les ventilateurs (dans les systèmes d’aération pour les maisons et les voitures par exemple) sont efficaces sauf si des filtres obstruent les moyens de diffusion.
  • La méthode passive (poterie poreuse) ne permet qu’une faible évaporation, sans que les particules puissent agir véritablement sur la qualité de l’air; la visée de cette méthode est plutôt odorante.
  • La chaleur (anneau en terre cuite ou en laiton sur une lampe, ou sur une chandelle) diffuse le parfum, mais risque de détruire les propriétés thérapeutiques des huiles essentielles en les chauffant; Attention, souvent vendus avec une huile de synthèse, qui brûle. La diffusion dans les brûles-parfum avec des bougies type chauffe-plat peut être potentiellement dangereuse avec des risques d’incendie car l’eau s’évapore en moins de 2h.

Précautions d’emploi

Les huiles essentielles sont très concentrées en éléments chimiques actifs et peuvent donc présenter certains dangers. Ils est donc indispensable de le manipuler avec précautions surtout pour les enfants de moins de 10 ans et les adultes potentiellement fragiles (femme enceinte ou allaitante, personnes âgées, épileptiques, asthmatiques..) et d’être accompagné par un professionnel de santé dans leur utilisation.

Huiles essentielles à ne pas diffuser : les phénols (cannelier de ceylan, origan, giroflier, sarriettes, thym vulgaire à thymol) et les cétones (armoise blanche, sauge officinale, hysope officinale) car elles sont irritantes pour les muqueuses respiratoires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *