Quelques conseils pour l’installation de votre déshumidificateur d’air

Quelques conseils pour l’installation de votre déshumidificateur d’air

Le déshumidificateur d’air de votre choix doit non seulement être efficace et fiable, mais aussi intelligent.

Par ailleurs, vous pouvez désormais opter pour des modèles compacts, élégants et silencieux. Si vous disposez de pièces de petits volumes ou à faibles taux d’hygrométrie, vous pouvez opter pour des bacs. Pensez à installer votre déshumidificateur dans la pièce dans la plus humide de votre logement. Il est également recommandé de fermer les portes et les fenêtres de votre logement avant de l’installer.
Avoir un déshumidificateur est une solution efficace pour réguler la quantité d’humidité dans l’air d’une pièce précise. Il ne faut cependant pas oublier qu’il existe des solutions en amont qui vous permettront de limiter la production d’humidité à votre logement d’une manière générale. On cite notamment l’aération des pièces humides, la hotte aspirante, le chauffage, la peinture anti-humidité, l’isolation et bien plus encore.
En fonction de vos besoins, vous pourrez opter pour un appareil portable ou installé de façon permanente dans votre logement, et vous pourrez vous en servir pour limiter le taux d’humidité relatif à votre domicile, réduire les risques d’allergie et de nombreux autres problèmes respiratoires. En d’autres termes, vous améliorerez le confort de votre maison.
L’humidificateur d’air est surtout utile en hiver, quand le chauffage assèche l’air ambiant. Il permet alors de mieux respirer. Il peut améliorer les conjonctivites, les infections nasales et les bronchites. L’humidificateur sert d’autant plus pour le bébé, encore fragile au niveau du système respiratoire. En effet, lorsqu’un rhume survient le bébé éprouve des difficultés à respirer et ses voies respiratoires s’assèchent. Ses nuits sont alors perturbées, et ses journées agitées. Humidifier l’air dans la chambre d’un bébé semble donc essentiel pour sa santé. Cela peut aussi être fait dans d’autres pièces de la maison. Pour apporter à bébé un confort respiratoire, ainsi qu’à toute la famille il existe donc plusieurs modèles d’humidificateurs.

Déshumidifier une pièce pour assurer la pérennité des matériaux

L’humidité est nécessaire pour notre confort au quotidien mais il faut qu’elle soit modérée. En effet, un taux d’humidité trop important peut favoriser l’apparition de moisissures sur les plafonds, les murs, les meubles, et peut même aller jusqu’à provoquer le décollage du papier peint. Un fort taux d’humidité peut également être source de problèmes de santé (asthme, toux, rhumatisme etc).

Certaines pièces, comme la cuisine ou la salle de bains, sont plus exposées à une humidité ponctuelle importante (vapeurs de cuisson, sèche-linge etc). Le déshumidificateur est la solution idéale pour pallier à cette contrainte ! Simple, efficace et économique, il permet de déshumidifier l’air ambiant pour le rendre sain !

Le déshumidificateur peut également être utilisé pour accélérer le séchage d’une pièce en travaux (peinture, enduits…), après un dégât des eaux, assainir les vides sanitaires mais aussi et tout simplement pour réaliser des économies d’énergie (chauffer de l’air humide nécessite plus d’énergie que chauffer de l’air plus sec).

Les différents types de déshumidificateurs

On distingue deux modèles principaux de déshumidificateurs : les déshumidificateurs d’air à condensation et les déshumidificateurs d’air à absorption.

Déshumidificateur d’air à condensation ou déshumidificateur à compresseur 

Efficace, compact et mobile (équipé de roulettes), c’est le plus courant des déshumidificateurs pour un usage domestique. Un ventilateur aspire l’air humide et le renvoie vers un condenseur (serpentin refroidi par un gaz frigorigène comprimé par un compresseur).

L’air est refroidi et l’eau condense dans un réservoir, l’air sec est ensuite chauffé et renvoyé dans la pièce. Les déshumidificateurs à condensation sont plus efficaces dans un environnement chaud et ils traitent efficacement les pièces fortement humides. Ils sont plus chers et bruyants.

Déshumidificateur d’air à absorption ou assécheur d’air 

Ce déshumidificateur utilise une soufflerie qui renvoie l’air vers du silicagel (gel de silice) dont les propriétés d’absorption de l’humidité sont reconnues. Il est silencieux, économique et écologique.

Pour une utilisation normale, 20°C et 70% d’humidité, les déshumidificateurs silicagel font pourtant un meilleur travail que les déshumidificateurs à condensation qui eux, sont généralement testés par les constructeurs, dans des conditions d’humidité extrême soit 30°C et 80 % d’humidité.

Les avantages d’un bac absorbeur d’humidité

Un absorbeur d’humidité est un dérivé de déshumidificateur d’air à absorption qui ne nécessite aucune installation (pas de branchement électrique).Il s’agit d’un bac en plastique (plusieurs formats au choix) contenant du silicagel en sachet qui absorbe l’humidité et le transforme en eau récupérée dans le réservoir.

Pratique et économique, la durée de vie d’un absorbeur d’humidité reste toutefois assez limitée (environ 2 mois d’autonomie) et il est nécessaire de vider régulièrement le bac.

De plus, l’absorbeur d’humidité ne convient qu’à des petites surfaces ayant une faible teneur en hygrométrie (humidité) à traiter.

Les caractéristiques de choix d’un déshumidificateur

Avant de choisir les critères de votre déshumidificateur, il faut d’abord déterminer quels sont vos besoins. Pour cela, vous devez évaluer :

  • le volume d’air et la surface de la pièce à traiter ;
  • le taux d’hygrométrie constaté ;
  • la température de la pièce à chauffer, plus la pièce est fraîche, plus l’efficacité du déshumidificateur doit être importante ;
  • la source d’humidité du local à traiter, pour rappel, la capacité d’un déshumidificateur doit être supérieure à la quantité d’eau produite par la pièce. Exemple : un local avec une piscine doit avoir un taux d’évaporation inférieur à la capacité d’air du déshumidificateur.
Une fois vos besoins évalués, vous devez estimer le débit d’air, la capacité d’extraction, la portée, l’hygrostat et le niveau sonore. D’autres critères secondaires comme le design, la maniabilité et les fonctionnalités diverses seront ensuite à déterminer.

Débit d’air

Le débit d’air est le critère essentiel à prendre en compte ! C’est la quantité d’air humide (en m3) que le déshumidificateur est capable de traiter sur une période déterminée (par heure ou par minute). Plus il est élevé, plus il est efficace. Le débit d’air a pour fonction d’évaluer la capacité de renouvellement de l’air par l’appareil.

Capacité d’extraction

La capacité d’extraction représente le nombre de litres d’eau que votre déshumidificateur est capable d’extraire sur une durée déterminée (1h ou 1 jour). Comptez une capacité d’extraction de 5 à 30 litres/ jour pour un usage domestique et/ou pour une pièce humide de volume moyen.

Portée et volume traités

La portée est la surface en m² que va couvrir votre déshumidificateur. Plus la surface intérieure de votre pièce est grande, plus la portée doit être importante. Le traitement peut également être exprimé en m3 ce qui correspond au volume de la pièce.

Hygrostat : régulation du taux d’hygrométrie

L’hygrostat ou régulateur d’humidité est manuel ou automatique, c’est la commande qui va vous permettre de régler le taux d’humidité souhaité (taux d’hygrométrie de consigne) pour rappel, le taux d’humidité idéal pour l’intérieur du foyer se situe entre 45 et 60 %.

Les hygrostats électroniques permettent la régulation automatique du taux d’hygrométrie ce qui se traduit par la mise en marche automatique du déshumidificateur.

Niveau sonore

Le niveau sonore est un véritable critère de choix, un bon déshumidificateur est un déshumidificateur silencieux ! Et à ce jeu, c’est le déshumidificateur à silicagel qui remporte le duel. Moins bruyant, il émet également un son plus doux à l’oreille que le déshumidificateur à compresseur, dont le débit d’air détermine le niveau sonore (plus il est élevé, plus l’appareil est bruyant). Choisissez le bon compromis entre efficacité et décibels !

Dégivrage par gaz chaud

Comparés aux déshumidificateurs de même puissance équipés d’un système de dégivrage automatique électronique, les déshumidificateurs à dégivrage au gaz chaud offrent une performance d’environ 30 % supérieure sur une plage de température comprise entre 5 et 15 °C. A savoir qu’au-dessus de 15 °C, la performance de déshumidification est identique quel que soit le système de dégivrage. Ils sont conseillés dans les locaux non chauffés.

Design et maniabilité

Le design n’est pas un critère essentiel cependant si on peut avoir un appareil discret ou esthétique, c’est mieux… A noter qu’excepté les déshumidificateurs à usage professionnel, les modèles domestiques tendent à se ressembler.

La maniabilité, même si votre déshumidificateur n’a pas vocation à être déplacé souvent, est toujours appréciable ! Les déshumidificateurs sur roulettes sont à privilégier pour des déplacements simplifiés d’une pièce à une autre.

Options, fonctionnalités et paramètres de réglage

Des fonctionnalités diverses peuvent vous être proposées comme :

  • une sécurité anti-débordement, le déshumidificateur s’éteint automatiquement dès que le bac atteint son niveau de remplissage maximum. Un témoin lumineux indique alors que le bac doit être vidé ;
  • un programmateur ou horloge 1-24 h pour programmer la mise en marche et l’arrêt ;
  • l’évacuation externe des condensats possible par le raccordement d’un tuyau à l’évier par exemple ;
  • ventilateur à 3 vitesses permettant d’adapter le fonctionnement aux exigences et besoins ;
  • un mode spécial linge permettant d’employer le déshumidificateur pour sécher des textiles humides et accélérer le séchage du linge en hiver ;
  • un mode nuit plus silencieux ;
  • une sécurité enfant permettant de verrouiller le clavier de contrôle ;
  • une large plage de fonctionnement (de 5 à 35 °C généralement) ;
  • l’indication de l’état d’encrassement du filtre ;
  • un mode déshumidification continue activable au besoin (l’appareil déshumidifie en permanence indépendamment du taux d’humidité de l’air).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *