Comment choisir son déshumidificateur d’air ?

Comment choisir son déshumidificateur d’air ?

Votre maison ou votre appartement souffre en effet d’un problème persistant, invasif, dont vous n’êtes de loin pas le seul à en faire les frais : l’humidité. Lorsque les français sont sondés sur les problèmes et défauts de leur logement, ce qui revient le plus souvent ce sont les infiltrations d’eau et l’humidité. Quand je vous disais que vous n’étiez pas le seul dans ce cas ! Potentiellement 4 logements sur 10 en sont affecté, selon l’INSEE. Que vous vouliez combattre une humidité déjà bien présente ou vous prémunir des risques potentiels dans les pièces qui en dégagent, vous serez amené un jour à vous équiper d’un déshumidificateur.

Les principaux critères d’achat d’un déshumidificateur

Vous souhaitez acheter un déshumidificateur mais vous ne savez pas par où commencer ? Ni quels critères à prendre en compte en priorité ? Je vais vous aider à y voir plus clair :

  • Pour quel surface ? Combien de m² doit-il déshumidifier ? C’est ce que j’appelle l’amplitude, cela vous permet de déterminer précisément la taille en m² touchée par l’humidité. Vous pourrez ainsi savoir si un déshumidificateur pour des pièces de 15 m² suffirait ou si au contraire vous devez plutôt miser sur du 50 m².

  • Où ? Une pièce à vivre ? Un espace de stockage ? Une cave ? Plus un appareil est compact et léger, plus il sera polyvalent. Selon l’endroit touché par l’humidité vous aurez besoin d’un appareil pour plusieurs espaces. La présence de roulettes, de poignée de transport, vous aide à le déplacer d’un endroit à un autre. Assurez-vous également que le déshumidificateur est efficace dans des pièces basses températures, certains modèles rencontrent des difficultés sous 20°.
  • Format compact ? Look atypique ? Un déshumidificateur à la différence d’un absorbeur qui peut se planquer sous le lit, va être visible et d’une certaine manière faire partie de la pièce. Le design et la taille sont donc importants. Autant faire en sorte qu’il soit comme un objet de décoration, mais c’est à vous de juger si vous le voulez discret ou original. Les mini-déshumidificateurs ont plutôt la côte dans ce domaine.
  • Vous voulez aller au plus simple ou bénéficier de fonctionnalités vous permettant de rendre votre appareil intelligent et plus autonome ? Les absorbeurs et les mini-déshumidificateurs ne possèdent pas de fonctionnalités, le premier n’est qu’une boîte en plastique et le second est trop petit et trop peu puissant pour gérer autre chose que le bouton marche/arrêt. Par contre les déshumidificateurs électriques, à condition d’avoir un hygromètre intégré, proposent des fonctions de programmation ou des fonctions de gestion automatiques pratiques et performantes.
  • Le bruit entre en ligne de compte à partir du moment où le déshumidificateur fonctionne dans une pièce à vivre, plus particulièrement la chambre. Selon le système de fonctionnement, votre appareil sera plus ou moins bruyant. Assurez vous qu’il possède différents modes du type ‘Low’ et ‘Sleep’ pour être un peu plus tranquille. Dans le cas des absorbeurs vous n’avez évidemment pas ce problème.

Les fonctionnalités

Vous voulez un déshumidificateur le plus simple possible avec un seul bouton marche/arrêt ou plusieurs fonctionnalités pour le rendre plus autonome ? La plupart des gens souhaitent de la simplicité, mais je trouve que certaines fonctionnalités sont très pratiques, sans venir alourdir le fonctionnement de votre appareil et une fois que je leur en parle, ils changent rapidement d’avis, peut-être que ce sera votre cas également !

Arrêt automatique lorsque le réservoir est plein

Les mini-déshumidificateurs ne possèdent pas de fonctionnalités particulières, ils ne sont pas pensés pour cela. Seule la fonction arrêt automatique lorsque le collecteur d’eau est plein est un trait commun à de nombreux types de déshumidificateurs. C’est effectivement très pratique, surtout pour les distraits.

Fonction Timer

Pouvoir différer l’heure de mise en marche du déshumidificateur et son temps de fonctionnement, c’est possible grâce à cette fonction dont personnellement je me passe difficilement.

Mode auto

En général pré-configuré sur un taux d’humidité autour de 50%, il permet de laisser tourner l’appareil en mode automatique. Il démarre ou s’arrête en fonction de ce taux d’humidité qu’il cherche à atteindre.

Fonction ionisation

Elle est peu répandue mais permet pourtant de maintenir une atmosphère saine. Elle s’active généralement automatique lorsque votre appareil détecte un air trop sec. C’est surtout recommandé dans les logements mal aérés.

Ces fonctions ‘intelligentes’ sont possibles uniquement sur les déshumidificateurs équipés d’un hygromètre, sauf pour l’arrêt automatique réservoir plein.

Le système d’hygrostat

Le système hygrostat est celui qui vous permettra de réguler l’humidité de votre pièce pour atteindre et stabiliser le taux idéal. La plupart des déshumidificateurs électriques sont équipés de ce système. Cependant, certains modèles proposent des systèmes plus compliqués que d’autres, il faudra donc bien choisir celui qui présente le moins de difficulté à l’utilisation.

La capacité de déshumidification

Pour les intérieurs bien atteint et abîmés par la moisissure, vous aurez besoin d’un appareil qui assèche le plus rapidement possible vos murs et qui puisse récolter plusieurs litres par jour dans son réservoir ou via un tuyau d’évacuation.

C’est là qu’entre en jeu ce qu’on appelle la capacité à déshumidifier d’un appareil. C’est différent de la capacité réelle du réservoir, forcément plus petite. Ainsi, le Duracraft DD-TEC10NE peut capter jusqu’à 10 litres par jour, mais il possède un réservoir de 3 litres.

Du coup, à moins de le vider tous les jours, vous n’exploiterez jamais le plein potentiel de votre déshumidificateur. Il existe heureusement une solution pour y remédier : un tuyau d’évacuation, fourni presque tout le temps dans la boîte. Vous pouvez le raccorder à l’arrière de l’appareil vers un conduit des eaux usées ou plus simplement, vers un bac de douche.

Vous ne verrez jamais un mini-déshumidificateur ou un absorbeur capable d’absorber plusieurs litres d’eau par jour, ils n’ont pas la puissance nécessaire et ne sont pas conçus pour faire face à un dégât des eaux par exemple.

Le bruit

Le bruit fait partie des critères à prendre en compte, plus particulièrement lorsqu’il s’agit de choisir un déshumidificateur pour une pièce à vivre comme une chambre. En fonction du moment où vous souhaitez utiliser votre appareil, le bruit que celui-ci émet sera également à prendre en considération. Exprimé en dB, ce volume ne doit pas dépasser les 40 dB pour éviter toute gêne. Cependant, certains appareils peuvent présenter des niveaux d’émission sonores plus élevés, ce qui ne posera pas de problème si vous utilisez votre déshumidificateur dans une cave par exemple.

Certains déshumidificateurs proposent des modes ‘Low’ ou ‘Sleep’ pour les moments où vous êtes présent dans la pièce ou si vous voulez simplement dormir. Après tout dépend de votre seuil de tolérance ! Par ailleurs, selon le système de fonctionnement de l’appareil, c’est à dire entre un système à compression et le système Peltier, la possibilité d’avoir un appareil bruyant ou non est plus ou moins forte.

Le système à compression est plus lourd, nécessite plus de puissance et à tendance à faire vibrer l’appareil, mais c’est aussi le plus efficace (il équipe vos réfrigérateurs).

La puissance

Pour finir, il sera intéressant de vérifier la puissance de votre déshumidificateur. En effet, afin d’éviter les mauvaises surprises sur votre facture d’électricité, pensez à choisir un appareil dont la puissance n’est pas trop élevée.

Vous trouverez sans difficulté des déshumidificateurs qui proposent des performances optimales sans pour autant être trop gourmands en énergie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *